Category Archives: Vidéo

#DigitalMtl ma 1ère revue depuis le Québec pour FrenchWeb

Share Button

Le Canada, terrain favorable pour entreprendre, zoom sur les startups Busbud et LightSpeed chez FrenchWeb, J’y parle aussi de FounderFuel et plein d’autres sujets.

Share Button

Rugby 101

Share Button

Vous ne comprenez rien aux règles du Rugby ?
Voilà une petite vidéo didacticielle avec de beaux ralentis

Share Button

A méditer…

Share Button

Il est des messages que l’on ne peut s’empêcher de partager tellement ils nous donnent des ailes et nous inspirent… ce texte est celui de Charlie Chaplin dans Le Dictateur en 1940

Share Button

WoW amazing video of a LED glowing man snow surfing…

Share Button

Glowing Man HD from Jacob Sutton on Vimeo.

Share Button

Elle est vraiment douée Anne-Sophie Lapix

Share Button

Share Button
Tagged ,

Lovely

Share Button

Share Button

I love bumjee jumping unless when it goes wrong

Share Button

Share Button

Je viens de découvrir que l’appli Google (iPhone/iPad) pouvait traduire un texte photographié.

Share Button

Share Button

When an Austin Mini meets Hayabusa’s motor…

Share Button

You know the difference between adults and kids? Well… of course, the price of there toys.

A this toy looks like REAL fun, made by british freaks and you can drive it on roads… price? around £20k

Share Button

eG8 Forum : Internet, un droit constitutionnel ?

Share Button

J’ai eu la chance d’assister au eG8 Forum organisé par Nicolas Sarkozy, au jardin des Tuileries, afin de porter un message au G8 qui commence demain. Même si l’obtention du fameux sésame fut plus que compliquée, obligé de me déplacer lundi soir pour obtenir mon pass in extremis, et beaucoup d’autres qui y auraient certainement eu plus de légitimité que moi à y assister, n’ont pas eu cette chance, malheureusement.

Chance… oui, la chance d’être présent à un événement web réunissant la plus belle concentration d’acteurs majeurs du Web, la chance car en tant que citoyen français et fondateur d’une startup Internet, avoir accès à cette extraordinaire concentration de conférenciers dont des vieux de la vieille, qui comme moi, mais en beaucoup plus intelligents, ont connu le web à l’époque du RTC : Jeff Jarvis, Laurence Lessig, Sean Parker, Jimmy Wales, John Perry Barlow, mais aussi de très grands dirigeants tels que Klaus Schwab, Eric Schmidt, Rupert Murdoch, Mark Zuckerberg, Niklas Zennström, etc.

Le eG8 Forum a commencé avec une mise en garde du président Sarkozy contre les dangers liés à Internet, principalement en ce qui concerne la Pédo-pornographie, le terrorisme, et le respect des droits d’auteurs. Je caricature volontairement les propos du président, car il a su montrer une très grande ouverture concernant l’organisation du eG8 Forum, ça avait tout d’une web conf’, incroyable liste de conférenciers, excellente connexion WiFi, excellente nourriture, traduction simultanée et diffusion live et archivage sur les bonnes plateformes, pas assez de temps de pauses pour réellement networker et vraiment une majorité de gens assistant aux panels, mais au niveau du discours présidentiel je suis retourné en… 1999…

Notre histoire n’est qu’une succession d’évolutions, qu’une accumulation de tentatives qui amènent à une compréhension et à la maitrise de la technique.
Ça commence peu de temps après la naissance, par la première évolution que nous avons à faire… gagner un peu de dignité… passer de l’état animal à quatre pattes à l’humain qui marche sur deux.
Apprendre à marcher, c’est en moyenne 2000 tentatives avant d’en maitriser la technique, 2000 erreurs, 2000 gamelles, 2000 planchers, murs, coins de tables et autres objets souvent très douloureux. Heureusement en grandissant notre capacité d’apprentissage fonctionne de plus en plus vite jusqu’à la maturité.

Parfois ces évolutions sont drastiques, on les appelle des révolutions.
La France aime à dire qu’elle en a fait trois, une par siècle : LA révolution, la commune, et mai ’68… et m’est avis qu’il ne faudrait pas grand chose pour que les descendants des soixante-huitards ne reprennent le flambeau, mais avec une certitude, démontrée par les Révolutions Arabes, c’est que le gouvernement tombera.

Pour la plupart des dirigeants français mais aussi étrangers, il se trouve qu’en ce qui concerne Internet, qui n’est massivement accessible au grand public que depuis 15 ans, ils sont totalement passés à côté du fait qu’Internet a DÉJÀ FAIT SA PREMIÈRE RÉVOLUTION et qu’en plus elle est sociale et touche presque 2 milliards d’humains et a remis à plat les business models de bon nombre d’industries à l’origine de la production des contenus que nous avons l’habitude de consommer quotidiennement : l’info, le savoir, le cinéma, la musique…

Alors oui, Wikileaks a certainement traumatisé ou tout au moins fait sérieusement monter dans les tours le palpitant de nombreuses démocraties, et je ne parle même pas des dictatures qui tombent les unes derrières les autres, non pas grâce à Facebook ou Twitter mais bien grâce à Internet.

Alors forcément, et puisqu’au final nous ne sommes tous que des êtres humains, face à une menace, qui génère une peur, nous nous défendons en attaquant… Un comble lorsque l’on connait notre passé, synonyme de libertés et de droits de l’homme, que nous soyons une dictature, ce n’est pas moi qui le dit c’est la définition donnée par Nicolas Sarkozy à tout pays qui filtre, contrôle, restreint l’accès à Internet, durant son discours d’ouverture.
Je peux parfaitement le comprendre.
Réaliser que la matrice qui permet à Internet d’exister est là et ne peut être ni détruite ni contrôlée, doit certainement être un profond choc pour les dirigeants de nos pays.
Les réponses des différents gouvernements vont vers le protectionisme, un tiens vaut mieux que deux tu l’auras, on légifère en urgence, le principe de la rustine…

Mais le huitième continent met en périls les industries de la création qui génèrent plus de « 3000 milliards de dollars par an », engendre des « déserts culturels » et autres blabla, pourtant ces blabla ont su se faire entendres à la différence de notre industrie… quoi que…

Oui, la mort d’une industrie qui n’a pas su anticiper l’obsolescence de ses différents supports de distribution, peut et doit être nécessaire à la survie de la matrice et ce peu importe le coût.
Ces industries ne vont pas disparaitre réellement, elles seront refondues en profondeur, mais les métiers et savoir-faire seront toujours valorisés et commercialisés mais sous d’autres formes, cela va impliquer des périodes désagréables de transition, après tout la mort de l’Industrie Minière s’est faite dans une extrême douleur.

Heureusement, Internet est une telle révolution que notre vitesse de croissance est colossale, un patron de 27 ans à la tête d’une startup d’à peine 5 ans fournit son service à 700 millions de personnes, une autre vient d’embaucher plus de 2000 personnes en un an. Ce n’est jamais arrivé dans toute l’histoire du capitalisme. Qui plus est, tous les entrepreneurs que j’ai pu rencontrer au cours de mes 16 dernières années professionnelles et qui ont réussi de très belles reventes, ont tous sans exception, réinjecté une partie de leurs gains dans la matrice.

Sean Parker (Napster, Plaxo, Causes, Facebook) disait lors de la cinquième plénière, qui au passage aurait du être celle de clôture au lieu de l’insipide pseudo interview que nous a servi Mark Zuckerberg, qu’il avait gagné plus d’argent qu’il n’en aurait besoin pour toute sa vie et qu’il ressentait le devoir d’aider de nouveaux entrepreneurs.
Il a d’ailleurs annoncé qu’il allait investir 100 millions de dollars chez Warner, démontrant clairement son intime conviction dans le futur commercial de la musique.

Maintenant, l’une des problématiques que nous avons à régler, c’est de faire cohabiter le pluralisme des démocraties avec Internet, mais non par la douleur comme à notre habitude en France, ou plutôt comme tout bon négociateur doit faire, à savoir annoncer une grande fermeté dans ses propositions pour pouvoir lâcher du leste. Procédure normale dans notre monde physique depuis des millénaires… malheureusement Internet révolutionne aussi les principes de base de la négociation.

Cette cohabitation implique forcément les gouvernements de ces démocraties, on ne peut pas les exclure sous prétexte qu’ils ne comprennent pas ce qui se passe, après tout, nous, peuples libres, les avons élus pour diriger nos démocraties !
Condamnons-les vertement en leur expliquant où ils se trompent, comme l’a si bien fait Jérémy Zimmerman en organisant au sein du eG8 Forum une conférence de presse sauvage qui a clairement rappelé les vrais débats : la neutralité du réseau, l’accès libre et non-restreint.

Il est impensable, philosophiquement et physiquement parlant, de vouloir réglementer de façon coercitive Internet, que la liberté d’expression soit filtrée, que l’on coupe l’accès au réseau, que la défense des modèles économiques de la culture se fasse aux dépends du développement de l’innovation grâce à Internet.

Plutôt que de nous laisser cet immondice qu’est la tour de la Défense, qui dénature la perspective réalisée en parfaite harmonie par Napoléon, je préférerais que le Président qui sera élu en 2012 s’inspire de la transcendance dont à fait preuve Napoléon et dont le code civil constitue l’une des bases des pays qu’il avait alors envahi, et qui pour la plus part sont maintenant des démocraties.

Je serais profondément fier si la France pouvait continuer à jouer le rôle qu’elle joue depuis plus de 300 ans en devenant le premier pays au monde à inscrire dans sa constitution, après le principe même de démocratie et les Droits de l’Homme, le droit inaliénable d’accès non restreint sous aucune forme que se soit à Internet.

Pour la simple raison qu’Internet est la seule et unique garantie que nous ayons pour avoir des démocraties plus ouvertes et transparentes, réellement, profondément et totalement au service de leurs citoyens.

En revanche, lors d’une discussion avec un ami qui m’est très cher, il a pointé avec son ironie habituelle le fait que c’est Mark Zuckerberg qui a été reçu à l’Élysée et non un Laurence Lessig, ou John Perry, ou Jeff Jarvis, mais aussi que quasiment toutes les grandes entreprises qui « contrôlent » aujourd’hui le web sont venues à l’invitation de la France pour porter la bonne parole au G8 le lendemain. N’oublions pas le propos de ce eG8 Forum.

Forcément, on est en droit de se demander si cet empressement n’est pas là pour masquer le fait qu’à leur tour elles ont appris à faire entendre leurs blabla auprès de nos gouvernements, et à les pousser à réglementer pour leur seul bénéfice… ce n’est pas comme si ça n’était JAMAIS arrivé dans l’histoire…

J’espère sincèrement que la fonction sera transcendée par l’ampleur de la promesse.
Les seuls types de réglementations qui soient viables sont celles qui consistent coûte que coûte à maintenir l’infrastructure et le libre accès à la matrice Internet.

Share Button
Tagged , ,